dimanche 15 mars 2009

Concerto pour cordes et un rêve,


Quand la guitare égrène ses notes de passion,

Que les cordes pincées chantent la communion,

Je sais offrir au ciel, en bleutées arabesques,

Les esquisses d’amour qui sont concerto fresques.


Je fais voile à son corps, beauté d’Esméralda,

Qui dessine les volutes sensuelle passionna ta,

Et gambade au seul gré de l’archet de mon âme,

Dont la baguette ardeur caresse son corps pâme.


Quand la musique pose la couleur du couchant,

Et que le doux refrain se meurt en son diamant,

Mes yeux percent les siens pour former le regard,


Ou nous noyons ensemble l’envie de nos épars.

Les cordes de l’amour font sillons sur nos corps,

Et nos bouches se mêlent en langoureux encors.



Liedich le vingtième de novembre 2008 ev

5 commentaires:

C.P.C.G.B a dit…

Merci Michel pour ce joli sonnet sur lequel j'ai flashé, (guitare, Espagne, et... Esméralda)
Pour jeter un oeil sur ton blog il suffit de cliquer sur le titre.
Roland

Elisabeth a dit…

Très intéressant et j'aime beaucoup ton site. On voit quelqu'un de passionné. J'adore !
Plein de couleurs.......... de la vie.
Elisabeth B.

Claudie a dit…

Je suis heureuse de trouver ici un poème de Liedich.
Tantôt prince, tantôt poulbot, il sait manier la plume tel un enchanteur.
Merci Roland.
Clo

Mésange a dit…

Bonjour Liediech, il est bon de retrouver ici tes mots qui m'enchantent toujours...
Bon weekend à toi
Bises
Nadine

Charlie a dit…

De très beaux moments choisis, merci de les réunir ici...
J'ai passé un joli moment d'émotion.
Je reviendrai très certainement.
Alors à bientôt.
Charlie